Je ne sais pas ce qu'il se passe depuis quelques temps... un phénomène bizarre, paranormal, à la limite de l'angoisse. Tout à commencé ce lundi alors que le réveil hurlait "nyatt-nyatt-nyatt-nyatt", et que je me réveillais avec une étrange sensation à la commissure des lèvres. De la lumière émanait de mes rideaux, une lumière chaude, vivante, qui bouillonnait en moi et me transmettait sa bonne humeur. Le mot est lâché comme une bête qui a pris possession de mon corps. La bonne humeur s'est emparée de mon visage en premier, a transformé ma moue boudeuse et mes cernes pourtant si attachantes en rictus infernal qui se répand chez les passants et autres badauds comme une traînée de poudre. Elle a mis du rouge sur mes pommettes, puis s'est lâchement emparée de ma garde-robe, pourtant si pratique. Adieux jeans informes et joggings confortables. Goodbye mes sneakers et mes pantoufles bunny. Bonjours jupons, chemisiers et fleufleurs. Et merde, c'est le printemps! Et pourquoi j'ai mis un réveil un lundi de pâques me demanderez-vous ? Juste pour l'éteindre, et émettre mon dernier grognement de l'année.

Voilà, je suis de bonne humeur, et ça se voit jusque dans mon assiette qui s'allège autant que mes couches de vêtements. Et ça a donné naissance à ça :

IMG-20130405-00462

ça ressemble à une salade, mais peut se manger chaud, tiède ou froid

Pour cette petite chose vous avez besoin :

- d'une carotte

- d'un ou deux brins de céléri

- d'un petit oignon

- de 150 à 200g de tofu soyeux

- d'une cuillère à café d'huile

- de deux cuillères à soupe de tomate concentrée

- de persil et de pignons de pin

- d'une poêle, d'un couteau et de bonne humeur

 

Emincer les légumes, les faire revenir dans la poêle avec la matière grasse sans coloration 5 minutes. Ajouter le tofu, le persil, la tomate, remuer, puis servir dans l'assiette et parsemer de pignons.

Mon thé au chocolat m'a dit aujourd'hui "strong desire needs strong will". Je crois que mon thé picole quand il regarde Spiderman.